Tout enfant né avec des atouts dangereux pour le village devra être abandonné à ses 16 ans dans la forêt, pendant son sommeil.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chant de la forêt. [Terminer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Chant de la forêt.   Jeu 25 Fév - 15:28

Sotto nagareru Shiroi
Kawaita kumo ga toru
Haiiro no watashi wa
Tada jitte kieteiku no o
Miteta


Une voix, calme et harmonieuse, chantait, doucement, dans la pénombre de la nuit. Aucun bruit ne venait perturber cette douce mélodie ormis le vent soufflant dans les branches des nombreux arbres qui constituaient cette forêt où resonnaient ces paroles.L'origine de cette complainte, c'était une jeune fille, qui repondait au doux nom de Seika, elle était au milieu du bois, assise contre un vieux chêne enneigé ayant perdu toute ses feuilles. D'ailleurs toute la forêt, toute la ville avaient étés enneigées, ainsi que la chanteuse juvénile.Ses longs cheveux blancs, se confondant à cette poudre blanche et glacé, semblaient être incrusté de cristaux tant la neige brillait; son visage fin et inexpressif était plus blanc qu'à sa normal et son corp fragile, recroquevillé sur lui même, grelottait de froid. Il faut dire, son vetement n'était pas bien adapté à la saison, Seika portait une robe noir assez courte et bombée de dentelle blanche par dessous, le haut de la robe violet laissait largement aperçevoir les épaules fines mais robustes de la demoiselle ainsi que des bras nus et un décolté plus que généreux, ce tissue tombait en quatres grands triangles contournés de noir sur le bas de la robe. Bien heureusement, elle portait des colants, bien que trop fins, rayés violet et blanc.Ses botes noir arrivant au dessus d'un molet maigre étaient pratiquement invisble car enfouient sous la neige.Les mains gantées de la jeune fille battaient un léger rythme sur son genoux, en harmonie avec ça chanson.La voix s'arreta soudainement au beau milieu d'une phrase et les sourcils fins de la jeune fille se fronssèrent, ses souvenirs était bien trop présent et ses pensées confuses, dans un souffle elle prononça ce nom.

- Keikoku....
Hoshi wo atsumete
Tsukuru suna no oshiro ni
Watashi no sasayaka na inori
Koborete ochiru
Sono ashimoto wo
Machibuseta nami ga sarau
-
A
world of darkness
A world of
silence



La voix reprit doucement son air, son rythme, mais il y avait quelque chose de different cette fois. Une infime tristesse se resentait dans la mélodie, une tristesse inconsolable.Tout en continuant son chant, Seika rentra en transe, elle ferma les yeux et lorsqu'elle les rouvrit, leur pupille étaient perçante et profonde mais ce qui surprit le plus, se fut leur couleur
, du vert bleuté, il devirent rouge vif...rouge sang.Elle était victime de flash, lui faisant revivre cette nuit terrible.Ces mains tremblaient et ses lèvres ne bougeaient que pour chanter, bientôt son corp entier se mit à trépider et ses yeux s'humidifiaient de plus en plus jusqu'a ce qu'une branche craque non loins de là. Les spasmes de la jeune fille se calmèrent, la voix s'éteignit et ses yeux reprirent brusquement leur couleurs naturels. Seika se leva rapidement, sur ses gardes, elle s'apretta à attaquer s'il le fallait.
Revenir en haut Aller en bas
Joker Clown
Admin
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 22
Localisation : En tout cas, évitez la mairie... Rares sont les jours où mon courage exemplaire décide de combattre les fauves de l'administration... *-*

:: Identity ::
Village: Hidden Village
Travail: Maire de Hidden City
Arme / Pouvoir: Une main-squelette ?

MessageSujet: Re: Chant de la forêt. [Terminer]   Jeu 25 Fév - 21:31

Dans un arbre, haut perché, dissimuler par les branches de celui-ci, se trouvai un jeune homme semblant être âgé d’une vingtaine d’années. Des habits foncés étant mis en valeur avec quelques touche de couleurs vives, il avait des cheveux roux attaché en arrière, laissant une mèche rebelle passer par-dessus son œil gauche. Ce qui n’aurait été qu’un détail pour lui était plus intriguant pour de simples personnes : sa main droite n’avait ni peau, ni muscle… une main entièrement squelettique. Son visage neutre traduisait une grande distraction dans ses pensés, tandis qu’il jonglait avec des balles colorés. Il ne semblait pas se concentrer sur ce qu’il faisait, mais sur autre chose qui devait beaucoup le gêner. Il réfléchissait à son statut social qu’il n'appréciait pas vraiment mais qu’il assumait fièrement les responsabilités. Cet homme intriguant, au vêtements ressemblant à celui d’un jongleur de cirque, était tout simplement le maire d’un village non loin de là. Il se nommait Joker Clown.
Joker était en pleine réflexion lorsqu’il entendit une voix provenant d’en dessus lui. Une voix plutôt cristalline, légère et envoutante. Il arrêta de jongler pour se concentré sur la voix qui lui semblait inhumain… Une voix de femme, une adolescente peut-être, douce et délicieuse qui, néanmoins, était triste dans le ton. Cette voix vibra ainsi dans l’âme de notre Joker, qui n’en fut qu’ému. Par curiosité, il descendit un peu pour apercevoir la chanteuse. Il ne vit qu’une chevelure blanche, se confondant avec la neige, de frêles jambes habiller d’un collant rayés et une parti d’une jupe de couleur sombre. Voulant voir le visage, il descendit à terre, s’accroupissant par la suite pour être plus discret. Mais il est plus difficile d’être silencieux lorsque la neige craquait sous les pieds. Il entendit un silence de mort. 2tait-il repéré ? Il fut rassurer lorsqu’il entendit la suite de la chansonnette de la demoiselle. Il en eu mal au cœur, comme si un poignard traversait sa poitrine, passant ainsi par son organe vital. Il ressentait plus que bien la souffrance que traduisait cette voix, mais voulais savoir pourquoi une aussi grande tristesse. Il entendit également que sa voix tremblait. Gentilhomme comme il est, il s’apprêta à s’approcher quand il vit la silhouette de l’inconnue se levé, prenant une pose de défense. Elle a entendu ses pas et, logiquement, il n’était plus nécessaire de jouer les espions d’un jour. Alors, il s’avança vers l’ombre, d’un pas calme et rassurant, les mains devant lui. Quand il s’approcha assez pour la voir, il s’arrêta. Il regarda la jeune fille d’un œil admiratif car il n’a jamais entendu une telle personne chanter comme cela, en se libérant totalement, et qui plus est être également jolie. Elle semblait être unique dans ce monde de fou, une fleur fragile qui essayais de tenir bon. Il sourit, sûrement pour dire « Je suis pacifiste, je ne vous veux aucun mal. » et enfin, dit quelques paroles.


-Je me disait bien que je n’avait pas rêver en entendant votre voix.

Il vit que la jeune fille regardait sa main osseuse, cela semblait la déranger.

-Ah, pardon… Ca doit être frustrant de se trouver près d’un homme un peu… différent…

Il regarda sur le coté, comme si le mot « Différent » était une gène. Cela se comprenais assez bien vu certaines situation passé… Il regarda à nouveau la jeune fille, qui avait délaisser sa position d’attaque pour se tenir droite, les mains lier vers sa poitrine. Joker fit quelques pas en avant, le corps des deux personnes étant à moins d’un mètre. Il voyait que la jeune fille semblait un peu tourmenté, choqué… Elle tremblait de froid, et cela se comprenais.

-Vous devez venir de Humans’ Village. Tenez, mettez-ça. Ce sera bien mieux qu’une simple robe d’été, non ?

Il enleva sa veste qu'il lui tendit de sa main humaine, toujours un sourire au coin des lèvres. Il vit que la jeune fille ne bougeai pas d’un pouce, alors il pris l’initiative de lui mettre. Il la frotta un peu, histoire de la réchauffer un peu. Ses gestes était amical, il ne voulait pas la froisser déjà qu’elle semblait fragile. Leurs corps était plutôt près, un espace de quelques centimètres les séparaient encore… A l’aide de sa main difforme, il remonta légèrement, avec douceur sa tête pour la regarder dans les yeux. Il eu un grand silence entre les deux personnes, dont seul le vent et le bruits des branches qui vibrait à sa caresse qui chantait leur douce mélodie. Il ne savait plus quoi dire, c’était le vide. Alors, en espérant qu’elle parlerai un peu, il se tue la regardant toujours dans le fond de ses yeux clairs.


_________________
"Certaines chose ne devraient jamais avoir eu lieu."


♪ My Theme ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niightmare.exsay.fr/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chant de la forêt. [Terminer]   Ven 26 Fév - 0:35

Seika, genée par une tel présence, sans même penser qu'elle pourrait blesser l'homme qui venait d'apparaitre devant elle, degagea brutalement la main squelettique d'un revers de la sienne, pas par degoût, juste par méfiance, cet homme était un parfait étranger, elle ne pouvait aucunement lui faire confiance. Cependant, il était vrais que la chaleur de sa veste était plus qu'agreable et une odeur envoutante s'en degageait,elle l'inhala discretement mais elle ne quittait pas pour autant les yeux du clown, lui offrant un regard sévère, hurlant de suspicion et de souffrance.La jeune fille recula lentement pour élargir la distance entre leur deux corps, beaucoup trop pret à son goût.Seika, voyant le jongleur, surpris par cette soudaine animausité, faire néanmoins un pas amical vers elle, brisa le silence et laissa un grondement sourd sortir du fond de sa poitrine, ses lèvres s'élargirent dans un rictus devoilant des canines bien dévelopées, exagérement pointues, et ses pupilles reprirent lentement une couleur rougeatres, ce n'était pas un rouge vif comme précedement, il était plus discret, moins effrayant, il tirait même un peu plus sur le bordeaux. Malgrès cette hostilité apparente, lorsque Seika laissa échapper quelques mots, sa voix fut douce et calme, un petit accent japonais venait davantage innocenté cette mélodie.


- C'est vrais, c'est frustrant d'être près d'un homme différent..


On pouvait parfaitement sentir l'ironie de ses paroles; malgrès la douceur de sa voix, lorsque le son jaillit de sa gorge, une infinité d'oiseau s'envolèrent comme effrayés, et les animaux de la nuits se mirent à cavaler à tout vas, fuyant la jeune fille. Celle-ci sembla ne pas le remarquer mais releva cependant le regard de l'homme decontenancé, apparement, sa réaction avait fait pensé au squelette qu'elle était incapable d'échanger le moindre dialogue, mais elle n'était pas aussi sauvage qu'elle en avait l'aire, du moins, pour le moment.Le vent frappa soudainement, faisant craquer les branches nues des arbres, et fit danser les cheveux de la demoiselle, ce qui devoila un tatouage dans son cou représentant un étrange code barre, surprise, elle posa sa main sur cette marque et fit un dernier pas en arrière pour retrouver un minimum d'équilibre, cependant, son amis le chêne lui fit une mauvaise blague, Seika tribucha sur une de ses racines et tomba naivement sur le sol enneigé,. A ce moment, elle se sentit si faible, si ridicule, que devait elle faire hein ? Elle ne savait plus, elle était simplement perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Joker Clown
Admin
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 22
Localisation : En tout cas, évitez la mairie... Rares sont les jours où mon courage exemplaire décide de combattre les fauves de l'administration... *-*

:: Identity ::
Village: Hidden Village
Travail: Maire de Hidden City
Arme / Pouvoir: Une main-squelette ?

MessageSujet: Re: Chant de la forêt. [Terminer]   Ven 26 Fév - 1:21

Joker fut surpris de sa réaction, mais comprenais bien pourquoi. C’est normal après tout, un inconnu surgit de nul-part, habiller comme un simple jongleur de cirque et possède un membre répugnant. Cela l’avait un vexé, mais après tout, il s’en fichait pas mal, vu le nombre de fois où on s’est enfui à sa vue dans sa jeunesse. Il voyait que la jeune fille reculait, sa veste sur ses épaules, semblait très méfiante. Sa parole fit que justifié les soupçons du jeune homme.
Sa voix semblait agressive et, comme si elle hurlait tel un loup, les oiseaux et les animaux qui s’était caché, scrutant les deux jeunes inconnus qui "faisait connaissance", s’enfuir en un rien de temps, son regard tirant sur le bordeaux. Le rouquin regarda autour de lui, il n’entendais plus rien… C’était un silence oppressant et terrifiant qui avait pris place. L’ironie ce sentait dans le ton de sa voix qui était pourtant si douce. Valait-il mieux prendre ses distances comme elle le faisait si bien ? Il vint tout de même à répondre, cachant cette main si écœurante au yeux de l'albinos. Il savait bien qu’il était pas très judicieux de dialoguer, mais il voulait venir en aide à cette personne. Pourquoi ? Allez savoir.


-Je comprend parfaitement votre jugement. C’est vrai que c’est assez… dégoutant… mais je ne veux pas vous faire peur, ni vous faire du mal. Je suis venu en curieux, je vous est vu dans le froid, chantant une infinie tristesse que même moi je ne pourrait décrire tellement elle est immense… Donc, vous n’avez pas de soucis à vous faire, je suis pacifiste !

Après ses dires, il sourit encore un peu. Pourquoi autant de sourire ? C’était une petite habitude qu’il avait depuis quelques années. Le vent souffla, les cheveux de la jeune fille dansant avec légèreté au rythme de ce souffle glacé, accompagné de quelques flocons de neiges qui tombait et tourbillonnais en harmonie avec sa blanche chevelure. Il remarqua le tatouage qu’elle portait néanmoins et semblait comprendre une partie de son mystère encore trop flou pour donner des hypothèses... Une chose est sure, pour lui du moins, elle était "pas comme les autres".
Puis, lorsqu’elle recula encore la main sur ce mystérieux code barre, il vit la jeune inconnue trébuché, tombant en arrière. Inquiet, il s’approcha vers elle d’un pas rapide. Il s’agenouilla après d’elle, son visage traduisant une petite inquiétude. Demandant si cela allait, il lui tendit la main. Apercevant que c’était la mauvaise, il tendit l’autre avec un petit sourire signifiant une petite gêne. Il ne savait pas comment allait-elle réagir, mais espérons que cela ne soit pas en mal.


_________________
"Certaines chose ne devraient jamais avoir eu lieu."


♪ My Theme ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niightmare.exsay.fr/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chant de la forêt. [Terminer]   Ven 26 Fév - 2:30

La veste de l'inconnu avait beau lui tenir chaud, Seika, qui était tombée quelques minutes auparavant, grelottait au contact de la neige, elle ferma alors les yeux pour contenir la douleur que lui infligeait ce froid brûlant.Elle se mordit la lèvre de sa canine pointu, autant pour limiter la souffrance du froid que pour se punir de se ridiculiser ainsi, il faut dire qu'elle avait sa fierté et elle refusait de se mettre à nue ainsi, montrant une faiblesse exasperante, surtout devant un parfait inconnu, enfin, tout le monde était inconnu pour elle à présent, donc cela ne changeait rien à la personne.Lentement, la canine s'enfonça dans sa lèvre bleuté jusqu'a ce qu'un liquide chaud et rouge se mette à couler le long de sa machoire inferieure jusqu'a son menton et goutte petit à petit sur la neige à présent souillé par son sang. C'est lorsque Seika sentit la douleur sur sa lèvre, et uniquement à ce moment là, qu'elle rouvrit les yeux sans même prendre la peine de s'essuyer d'un revers de main. Elle sursauta alors. Le jeune homme était accroupi à ses côtés, à quelques centimètre d'elle, la jeune fille resta ébéttée, elle n'avait même pas fait attention à la neige craquante sous les pas du jongleur.
- Tout va bien ?

Ces mots resonnèrent dans la tête de l'adolescente, " Tout va bien ? " Que cela pouvait-il bien vouloir dire ? Elle le savait, mais ne voulait pas comprendre.Une seule personne le lui avait demandé jusqu'a présent et il n'était plus là, plus jamais il ne le lui demanderait. Lorsque l'inconnu lui tendit sa main squelettique, Seika faillit lui donner la sienne sans même reflechire mais fort heureusement il la retira, visiblement géné, et lui tendit sa main de chair et de sang. Seika reprit alors ses esprits, comment avait-elle pu se laissé distraire ne serait-ce qu'une minute ? Alors de la meme manière que lorsqu'elle avait rejettée la main d'os anterieurement, elle rejetta la main de chair, tout aussi brusquement, voir pire encore. Une haine incontrolable monta en elle. Pourquoi ? Pourquoi etait-il là ? Que lui voulait-il ? Qu'est ce qui lui permettait d'être aussi proche d'elle ? Pourquoi voulait-il l'aider ? Dans quel but ? Que voulait-il lui faire ? Le grondement sourd de Seika remonta une seconde fois à la surface, bien plus fort et imposant encore, ses yeux bordeaux se firent plus vif, et ses dents pointu s'accentuèrent. Une odeur vint alors lui titiller les narines, une odeur allechante, effectivement, Seika n'avait pas mangé depuis un long moment, et la faim commencait à se faire resentir, cette odeur ne l'aidait en rien. Humant cet arôme, la demonne essayait de distinguer d'où venait cette senteur, ce n'était pas très loins, elle baissa les yeux et découvrit alors du sang sur le bout de ses ongles vernis de noir. Seika porta ses doigts à ses lèvres et lecha timidement ce liquide chaud, c'était un délice, un sang aussi bon pouvait il exister ? elle y regoutta, puis une autre fois, et encore, jusqu'a ce que ses doigts furent completement denudé de sang. Tout ces sens en alerte, Seika ne se demanda qu'à cet instant d'où prevenait ce festin, désireuse de continuer son repas, plus la faim la tiraillait, moins elle pensait pouvoir se contrôler. Elle baissa les yeux sur la main de chair du jeune homme toujours à ses côtés, l'observant avec un peu de retenu, et vit du sang couler de plusieurs griffures que l'adolescente lui avait infligée accidentelement en refusant son aide d'une façon impolie. A la vue de la blessure, les pupilles rouges de Seika se dilatèrent, sa langue alla delicatement lecher sa lèvre superieure, envieuse. Bientôt, la suceuse de sang n'aurait plus aucun contrôle d'elle meme. Semblant avoir oublier la présence du personnage même, Seika saisit violement la main du clown et s'appreta à y planter ses crocs.
Revenir en haut Aller en bas
Joker Clown
Admin
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 22
Localisation : En tout cas, évitez la mairie... Rares sont les jours où mon courage exemplaire décide de combattre les fauves de l'administration... *-*

:: Identity ::
Village: Hidden Village
Travail: Maire de Hidden City
Arme / Pouvoir: Une main-squelette ?

MessageSujet: Re: Chant de la forêt. [Terminer]   Ven 26 Fév - 3:13

Sa main rejeter encore une fois, Joker pris une expression de surprise. En effet, il pensait qu’en évitant de donner celle de droite, il serait plus en mesure de l’aider mais il a eu tord. Pourtant, elle aurait pu être en de meilleur condition, c’est-à-dire avoir un toit, si elle avait accepter sa main de chair et de sang, sang qui coulait de cette même main. Il n’avait pas vu que celle-ci était ensanglanter, mais remarqua le regard de sa camarade devenir plus vif. Voyant qu’elle reniflait une odeur qu’il avait du mal à sentir lui-même, il la vit amener sa main légèrement souiller par son sang à sa bouche, dégustant son précieux liquide avec gourmandise. Elle semblait affamé, cette jeune et blanche louve sauvage à la voix si légère dont il semblait avoir, non pas de la pitié, mais de la sympathie. Il la regarda, sans se soucier du danger qu’il pouvait courir à tout moment en restant près d’elle.
Malgré qu’elle eu fini de nettoyer ce peu de sang, elle chercha ensuite d’où venait ce divin fluide vital. Elle regardait partout, humant l’air pour porté son regard sur la main du pauvre jongleur. Celui-ci compris également que cela allait surement mal finir, mais il ne s’inquiétait pas. Au contraire, il la laissa prendre sa main et même planter ses crocs à l’intérieur. Ses yeux signifiait la douleur de la morsure de la jeune fille mais le reste était inchangé, sourire compris. Il se fichait éperdument de sa vie, pour lui il n’était pas grand-chose, mais si cela pouvait venir en aide à cette buveuse de sang…
Le silence régnait, l’inconnue buvait tranquillement, dégustant la moindre goutte, et le pauvre Joker, pris au piège de cette vampiresse. Elle en fermait les yeux, son sang semblait être à son goût. Il ne voulait pas la déranger, mais si il se faisait vampiriser voir tuer, il serait bien embêter pour aider ses semblables et la jeune chanteuse.


-Mon sang te plait-il ? Si tu le veux, je serait près à te le donner. Néanmoins, si tu ne lâche pas ma main, tu ne pourra plus le déguster et, dans mon cas, je ne pourrait pas te donner un logement digne de se nom.

La jeune fille s’arrêta, ses yeux redevenant vers le vert. Son appétit semblait apaiser, pour un court moment surement mais ce n’est pas grave. Elle le regarda, le sang de sa proie dessinant une petite trace rougeâtre sur son menton. Joker sorti un mouchoir de sa poche pour lui essuyer tout ça, rendant la pâleur habituelle de la peau cet suceuse de sang. Son geste était délicat, lent et bienveillant. Il lui le mouchoir dans sa main, puis enleva son nœud autour du cou pour en faire un bandage.

-Tu n’as pas répondu tout à l’heure à ma question… Est-ce que ça va ?


Il dit cela d’un naturel impressionnant, comme si rien ne s’était produit précédemment. Mais on voyait bien qu’il se sentait mal, il était livide, ses yeux était vide et son sourire devenu faiblard. Il était lent dans ses gestes. En finissant le bandage, il regarda la jeune fille d’un air amical. La jeune fille ne semblait pas répondre, mais rien ne presse après tout… et puis, elle semblait aller mieux.

-Sinon… Comment te nomme-tu ?


Il regardait toujours la jeune fille, mais il semblait un peu plus faible qu’avant. Après tout, elle a bu son sang… Mais ce n’était pas important pour lui, important était que sa camarade allait mieux.

_________________
"Certaines chose ne devraient jamais avoir eu lieu."


♪ My Theme ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niightmare.exsay.fr/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chant de la forêt. [Terminer]   Ven 26 Fév - 4:17

Seika, était assoifée, ne se controlant plus, elle n'hésita pas à planter ses crocs dans la main du jongleur. Elle sentit sa peau frémir de douleur, mais aucun geste ne s'en suivit, il n'essaya même pas de se défendre, aucun gémissement,rien, d'ailleurs il avait raison au fond, Seika avait toujours préférée, malgrès elle, ses proie se debatants, hurlant de douleurs. Elle aimait ce regard tétanisé que lui lançait ses victimes, les suplications, elle était le chat, et eux les souris, c'était certainement son jeux favorie. Et pour la première fois, elle n'apreciait que le goût, aucun jeux, aucune force, juste apprecier ce goût, et quel goût ! Son sang fruité, legerement sucré, avait une saveur sans égales, plus elle avalait ce liquide, plus elle en voulait, toujours plus. Cependant, lorsque l'homme lui demanda poliement de le liberer de son emprise, elle ressera lentement sa machoire mais ne put resister longtemps à sa proposition de lui donner cette saveur régulierement et ses yeux reprirent leur couleur original, lentement elle retira ses dents de la main du clown, laissant la trace de ses canines en souvenir, et s'écarta de lui. Elle n'en revenait pas, c'était la première fois qu'elle ne vidait pas quelqu'un de son sang après avoir gouté à son parfum.Elle observait le rouquin sans bouger, son appetit n'avait plus lieu d'être, elle avait reprit le contrôle de son corps, et ses crocs reprirent leur tailles normales, elle redevient la petite fille qu'elle était. Sans réagir, sans même comprendre, elle laissa l'homme s'occuper d'elle, lui essuyer le sang qui dégoulinait encore sur son menton, elle était comme ivre, elle alla même jusqu'a se demander si ce jongleur n'avait pas un peu d'alcool dans son sang. Cet étrange personnage au sang fruité la tira soudainement de ses pensées.
- Tu n'as pas répondu tout à l'heure à ma question... Est- ce que ça va ?
Il semblait si impassible, comme si tout ce qui venait de se passer n'était qu'un quotidient dont il commencait a se lasser. Seika entre-ouvrit legerement ses levres encore un peu maquillées de sang, mais aucun son n'en sortie, elle se demandait toujours si elle pouvait avoir confiance. Ce n'était qu'après une année entiere passé au près d'une personne qu'elle avait put faire confiance à celle-ci, ce fut la seule. Etait-ce possible qu'en moins d'une heure elle puisse en faire de même pour cet homme si étrange. Elle préféra ce taire et ne répondit pas, toujours sous le choc de cet épisode de sa vie.Un épisode qui allait peut-etre meme changer son existance entiere. Toujours silencieuse, la jeune fille devisageait néanmois ce personnage si mysterieux, Il avait perdue des couleurs, et était même devenue aussi pâle qu'elle, ses geste se faisait plus maladroit, plus lent. Il avait perdu beaucoup d'assurance en même temps que son sang. Cependant il tenait le coup et gardait ce sourire qui semblait gravé sur son visage fin. Sa voix plus faible qu'avant fit néanmoins sursauter l'adolescente, Comment se nomait-elle ? Avait-elle toujours le droit de se faire appeler Seika ? Ou était-elle redevenue une nouvelle fois N°19113 ? Elle hésita et d'une voix enfantine, elle déclara, comme son tout premier mot.


- Se..i...ka


Le rouquin tremblait discretement, peut-etre parcequ'il avait perdue des forces. Seika s'approcha de lui lentement, son sang l'avait rechauffé elle n'avait plus besoin de sa veste, elle l'ôta et sans réflechir la deposa sur ses épaules avant de reprendre sa place. C'est à ce moment que la jeune vampiresse remarqua que cet homme s'interessait beaucoup à elle, jusqu'a présent pas mal de question lui avait été posé, peut-etre avait-elle eu tord de lui avouer son " prénom ", peut-etre etait-ce un piège, peut-etre que lui aussi voulait la ramener la-bas. Elle eut un mouvement de panique et par simple reflexe, elle recula, le regard angoissé.
Revenir en haut Aller en bas
Joker Clown
Admin
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 22
Localisation : En tout cas, évitez la mairie... Rares sont les jours où mon courage exemplaire décide de combattre les fauves de l'administration... *-*

:: Identity ::
Village: Hidden Village
Travail: Maire de Hidden City
Arme / Pouvoir: Une main-squelette ?

MessageSujet: Re: Chant de la forêt. [Terminer]   Ven 26 Fév - 4:59

La jeune fille daigna enfin répondre à sa dernière question, dévoilant enfin une information sur elle. Elle se nommait Seika… Joker, en entendant sa réponse, fit un sourire enfantin. Il était content qu’elle se soit montrer coopérative, et la façon d’on l’avait dit la jeune fille était si mignonne. C’était un beau nom pour une jeune fille, se disait-il. Il ouvrit la bouche pour essayer de répondre, mais le son ne sortait pas. Si elle savait lire sur les lèvres, elle aurai découvert son prénom et, ainsi, il n’aurait plus été le « jongleur de service », « l’inconnu de la forêt » et d’autres façons de le décrire. Il avait perdu beaucoup de force, mais son sourire ne se défaisait pas, il tremblait un peu de froid, de fatigue et de crainte. Le froid et la fatigue, passe encore, mais la crainte… Elle pouvait signifier la peur de mourir, mais venant de lui ce serait étonnant. On pourrait plus penser la peur d’être seul si il perdait conscience. I=Oui, sa peur étais d’être seul, et laisser la jeune fille seule également. Seika, ne semblant plus en avoir l’utilité, remit sur ses épaule la veste qui lui avait mit. Il sentit un peu la chaleur de celle-ci, ainsi que celle de la jeune vampiresse. Il laissa un soupir passer, qui était un rire à l’origine, son visage souriant étant aussi blanc que la neige qui recouvrait le sol. Il n’avait presque plus de force quand Seika se retira. Il leva la tête vers elle, semblant désemparé ce qui était étrange. En dirait que les rôle était inversé : Seika l’avait aider, un peu mais c’était déjà ça, et Joker était celui qui avait besoin d’aide. Il essaya de se lever, mais il n’avait plus assez de force physique pour se relever. Mais au lieu d’en pleurer, il en rit. La jeune fille semblait intriguer par cette réaction. On s’attend plus a ce qu’il implore de l’aide, je doit l’avouer.

-Tu te demande… surement pourquoi… j’en rit ?

Il respirait encre chaque mot, il semblait être à sa limite. La jeune fille, ne semblant pas comprendre sa question, ne répondait pas. Cela se comprend, une question comme ça, dites comme si de rien n'était... C'est plutôt imprévu... Il répondit à la question à sa place, tant bien que mal.

-Les moments comme ça… j’en est connu… tu peut me croire…

Il leva la tête, percant le regard de Seika, ce même sourire sur son visage blanc.

-Alors… au lieu de pleurer… je rit… car… je n’aime... ni voir les gens tristes… ni l’être… Etrange... non ?…

Il effondra, n’ayant plus de force… Il restait conscient néanmoins, il pouvait parler tant bien que mal. Il était à demi-mort, son poue était faible, mais présent encore. Sa respiration était lente, étouffer par l'humiditer et le froid de cette saison. Il ne pouvait plus bouger... Maintenant, il avait peur... de la solitude... Il en restait du moins souriant, car il trouvais ça plutôt drôle... Il risque de perdre sa vie pour, et non à cause d'une personne...

-Se...i...ka...

_________________
"Certaines chose ne devraient jamais avoir eu lieu."


♪ My Theme ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niightmare.exsay.fr/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chant de la forêt. [Terminer]   Ven 26 Fév - 6:06

Seika, toujours appeurée, observait l'homme à qui elle venait de dévoiler son nom. Il avait bien essayé de prononcer un mot, mais aucun son n'était sortit de sa bouche, juste un leger souffle venant chatouiller le visage de la jeune fille. Joker ? C'est ce qu'avais cru comprendre Seika, elle ne savait pas lire sur les lèvres et pourtant, au fond d'elle, elle ne voulait plus se décrire cet personne comme "l'homme squelette", ou " ce personnage étrange", elle ne sut comment, elle ne sut pourquoi, mais Seika réussi. A présent il sera le Joker.En fait, peu lui importait son nom, malgrès sa frayeur, Seika voulait juste faire confiance à ce Joker, adviendra ce qu'il adviendra.Ce fameux Joker essaya donc de se redresser en vain, Seika avait-elle bue autant de sang pour qu'il devienne si faible ? Elle n'en avait pourtant pas l'impression pourtant.Un rire mélodieux vint tout de même amusé l'oreille de la jeune vampire, intriguée Seika devisagea le Joker avec detail, elle voulait sourire elle aussi, rire avec lui, mais, elle n'y arrivait pas, elle ne comprenait pas. Pourquoi riait-il alors qu'il était si lamentable ? Elle soupira très discretement, il fallait toujours qu'elle se pose plein de question, elle ne comprenait guer grand chose, et cela la fatiguait. Pourtant, cet homme lui même devina ses pensées.
- Tu te demandes... surement pourquoi... j'en rit ?

Seika était abasourdie, avait-il decrypté ses pensée ? Ou était-ce une coïncidence ? Rien n'était sûre, mais l'adolescente n'osa repondre,la voix du Joker était de plus en plus faible également, même son sourire commencait à en patir, non, pas son sourire, c'était toujours le même, amical, engagé, seul son regard avait changé en fait. Le rouquin repondit à sa question lui-même, mais Seika ne comprit pas exactement sa reponse. Il avait connu des moments comme ça ? C'est possible oui ... Mais elle ne voyais vraiment pas ce qui pouvait être amusant là dedans. En quoi est ce étrange de ne pas aimé être triste ? Non décidement, Seika ne comprenait pas cet étrange Joker, mais lorsqu'il s'éffondra, elle ne put empecher un leger cris de s'echapper de sa gorge.Il semblait lui aussi perdue à présent, trop faible pour marcher, pour parler, à cause d'elle...Seika aurait put faire comme elle l'avait toujours fait. L'achever, abréger ses souffrance d'autant plus que la saveur de son sang qu'elle enviait tant était toujours presente sur ses papilles. Mais non, elle ne voulait pas, elle ne le connaissait pas, elle ne savait pas qui c'était, et pourtant Seika, qui n'accordait sa confiance et sa sympathie à personne, ne suportait pas de voir cet inconnu ainsi. Lorsqu'il prononça son nom, Seika se decida enfin.

*A ce qui parait, mon sang serait benefique pour les malades et les mourants.... il est temps de vérifier si cela est vrais*

Elle ne savait plus d'où venait cette hypothèse, d'ailleurs elle ne savait meme pas si c'était bien une hypothèse ou une certitude, mais si elle ne faisait rien, il mourrait peut-etre. Seika s'approcha alors du Joker, sur ses gardes toujours, dévoilant à nouveaux ses dents pointue. Durant une seconde elle hésita, elle faillit se jetter à nouveau sur le mourant mais se retint au maximum. Avant d'être prit d'une autre hésitation comme celle-ci, Seika planta ses crocs dans la chaire de son propre bras, elle ne sourcilla point, aucune douleur ne sembla passer sur son visage. La jeune fille deserra sa machoire et observa son bras en le pressant de manière à faire couler son sang à flot. Tout cette histoire commencait à vraiment mettre Seika male à l'aise, le sang lui même commencait à l'ecoeurer, surtout le sien. Une fois son liquide rouge coulant sufisament, la vampiresse s'interessa de nouveau au Joker, elle souleva la tête du celui-ci de sa main libre et essaya de decrypter son regard, en vain. Elle ne chercha pas à comprendre plus longtemps et elle lui fit boire son propre sang, lentement pour qu'il ne fasse pas fausse route. Impassible, elle l'observa reprendre des couleurs doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Joker Clown
Admin
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 22
Localisation : En tout cas, évitez la mairie... Rares sont les jours où mon courage exemplaire décide de combattre les fauves de l'administration... *-*

:: Identity ::
Village: Hidden Village
Travail: Maire de Hidden City
Arme / Pouvoir: Une main-squelette ?

MessageSujet: Re: Chant de la forêt. [Terminer]   Ven 26 Fév - 12:32

Encore conscient, toujours immobile, Joker regardait dans le vide. Ses yeux avait perdu cette couleur bleuté, ou violette on ne savait pas trop, ainsi que sa peau. Si son torse ne bougeai pas, on aurait pu le croire mort. Dans ses pensées il savait, par je ne sais qu’elle moyen, que cela n’allait pas être les dernières, il en riait toujours d’être presque mort pour une jeune inconnue… Non, elle n’était plus inconnue, elle se nomme Seika ne l’oublions pas… Il trouvait ça drôle, on ne peut savoir pourquoi. Peut-être qu’il perdait la raison au bord de sa limite ? Ou alors il essayait de se consoler seul comme il disait ? Quoi qu’il en soit, il n’eu qu’un temps avant d’entendre le bruit d’une goutte faisant fondre la neige.
Il voulait se retourner, mais il avait pas plus de force que précédemment, le pauvre homme. Il se contenta de rester immobile, après tout il ne peut faire que ça pour l’instant. Il entendait comme de l’eau qui coulait à flot, à coté de lui. Cela lui donnait cette soif indescriptible, peut-être pas plus énorme que celle de sa camarade, mais presque. Mais c’était étrange… De l’eau jaillissant de nul-part ? En hiver ? Dans ce froid glacial ? C’était tout bonnement insensé ! Tout les lacs, les rivières et autres points d’eau était entièrement gelé par le froid encore. Alors, d’où provenais ce son ?
Seika amena sa tête vers elle, et il pu voir une chose qui lui semblait horrible aux premiers abords. Le bras de cette jeune vampiresse ensanglanter, son sang chaud coulant à flot. Il eu un moment de panique, mais quand elle manipula sa tête, de sorte à se que la bouche soit assez ouverte pour lui donner un peu de son sang, il compris qu’elle ne c’était pas tuer. Elle le regarda avant, longuement, comme si elle voulait déchiffré son regard, regard devenu vide et sans expression… Mais elle ne tarda pas à faire ce qu’elle avait prévu de faire à cet instant. Elle porta son bras vers lui et le fit boire.
Il ne fit pas de mouvement facial pour lui dire non, il la laissa faire. Peut-être que ce n’était qu’une idée qu’elle se faisait dans sa tête. Mais elle semblait avoir raison, car cela le réchauffait bien facilement. Il en repris même quelques couleurs. Il ne voulait pas avoir ce goût, qui n’était si mauvais que cela, encore plus longtemps à sa bouche. Quand il jugea qu’il était mieux portant, il cligna des yeux. Elle enleva son bras, qui saignait encore un peu. Il fut encore un peu immobile, malgré qu’il avait repris assez de force grâce à Seika pour se lever, il restait dans cette position dont beaucoup d’homme en serait moins fière. Il est ainsi, que voulez-vous…
Après un moment, il se releva étant passer de la pose allonger à assis. Seika semblait peu fière, dégouter de l’odeur de son propre sang. Joker semblait moins souriant quand il la vue. Il l’a dit, il n’aime pas voir une tête d’enterrement chez les gens ou lui-même. Sa main de chair et de sang, cicatriser depuis le temps, il enleva le ruban de celle-ci puis pris le bras de sa sauveuse.


-Faire ça pour moi… C’est plutôt rare vu cette chose…

La chose dont il parlait était sa main, qu‘il regarda. Beaucoup de gens s’était enfuit, et là encore même parmi les rejetés. Il fit un bandage sur le bras volontairement blessé de Seika, essayant de faire au mieux pour arrêter l’hémorragie. Le ruban jaune, étant devenu oranger voir marron, nouer sur le bras de la jeune fille, il la regarda encore. Son regard était pareil, mais doux… Il souriait à nouveau avec cette énergie qu’il avait avant sa faiblesse. Seika, encore près d’elle, en fit de même. Et chose rare, il la prit dans ses bras. Seika sembla un peu… surprise… mais c’était un peu sa façon de remercier pour l’avoir sauver d’une mort peut-être certaine. Il la serrait, assez pour lui faire passer le message et pas trop pour le pas l’étouffer. Il ne disait rien, cela n’en valait pas la peine à son goût. Il se contentait d’agir uniquement. Il fini par lâcher prise, laissant Seika respirer un peu. Il fit un petit sourire enfantin, le même qu’avant qu’il ne soit mourant. Voyant ses mains, dont l’osseuse, sur les bras frêles de la jeune fille, il les enleva brusquement, faisant attention à ne pas griffer avec cette chose.

-*J’arrête pas de faire des gaffes…* Désolé si cela te répugne, je comprend bien… Néanmoins, encore merci même si je ne le mérite pas forcément.

Il regardait sur le côté, vers le sol enneiger du bois. Il semblait gêner, et ses joues était légèrement rougeâtre… mais était de la gêne ou de la timidité ?

_________________
"Certaines chose ne devraient jamais avoir eu lieu."


♪ My Theme ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niightmare.exsay.fr/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chant de la forêt. [Terminer]   Ven 26 Fév - 21:47

Seika regardait le Joker reprendre des couleurs au fur et à mesure qu'elle sentait son sang quitter le parcoure naturel vers son coeur. La jeune fille sentait les lèvres humides de l'homme se rechauffer à la chaleur de son bras et, sans comprendre pourquoi, cela la reconfortait. Apparement, son sang était bien un antidote contre la mort, elle ne connaissait donc pas encore tout ses " pouvoirs " , mais même si celui-ci était bénéfique pour cet humain, oui, " cet humain ", pour elle, c'etait un humain comme les autres malgès sa main osseuse, enfin non pas comme les autres finalement, il avait un petit quelque chose qui attirait la jeune fille, quelque chose qui lui faisait penser qu'elle pouvait vraiment avoir confiance. donc, même si celui-ci était bénéfique pour cet humain, il ne semblait pas l'être pour la soignante. Effectivement, pendant que le Joker s'abreuvait de son sang, Seika, malgrès les apparences, se sentait livide, des nausées firent apparition accompagnées de leger vertiges. C'est alors que le rouquin cligna doucement des yeux avant de retirer le bras devenue glacée de la demoiselle mais ne bougea pas pour autant il restait ainsi, du sang coulant legerement du coin de ses levres. Seika, écoeurée, se recula lentement ce qui intensifia son mal-être, peut-être etait-ce simplement la perte de son sang qui la rendait malade, mais c'était peu probable, perdre ce liquide lui donnait plus soif qu'autre chose, d'autant plus qu'elle n'en avait pas offert enormement au jongleur, du moins pas pour elle, c'était certainement le " mélange " que contenait son propre sang qui lui infligeait des nausées et vertiges. Malgrès ceci, elle continuait à observait le Joker qui s'était à present redresser. Que faisait-il ? Il retirait son ruban de sa blessure ? Elle observait les moindres faits et gestes de la main squelettique, jusqu'a ce qu'elle s'approche d'elle et lui saisisse le bras. Le coeur de Seika battit à tout rompre, que devait elle donc faire ? Malgrès sa decision de confiance, elle hésitait toujours au fond d'elle, c'était dure de se mettre a nue ainsi. Elle avait toujours été sur ses gardes, et lui, en une heure, peut-etre un peu plus, il avait réussi à la détendre presque totalement. Neanmois elle le laissa faire.


-Faire ça pour moi... C'est plutôt rare vu cette chose...


Il baissa la tête, et observa sa propre main d'os. Il se sentait vraiment male visiblement à la vue de ce squelette, Seika ne repondit pas, il n'avais pas tord, il ne devait pas avoir reçus beaucoup d'aide dans sa vie... Comme elle.. Comme elle ? Ils étaient pareil ? Peut-etre était-ce pour sa que sa crainte des autres s'était évaporée presque instantanément à la vue de cet homme... Il n'avait peut-etre pas eu la meme vie, le même passer, les mêmes souffrances, mais ils étaient pareils, elle était sûr de ca au moins. Joker retenait toujours le bras de la jeune fille et il lui fit un bandage sur sa plaie à l'aide du noeud qu'il venait de defaire sur sa propre main. Seika, pour la première fois, portait une couleure vive, plutot amusante, elle trouvait ca etrange, elle n'avait pas l'habitude, de mettre des couleurs claire comme celle-ci, à vraie dire elle n'avait meme jamais penser à en mettre. Le jeune homme semblait la dévisageait, il ne l'avait toujours pas lacher et lorsqu'il lui sourit, de ce sourire energique et amusée, elle sentit une profonde chaleure en elle et se sentit soulager de savoir qu'il pouvait à nouveau sourire. Subitement, Le Joker attira la vampiresse contre lui et l'enlaça. Seika ne bougeait pas, elle ne comprit pas tout de suite et voulu le repousser mais cette douceur amical, pourtant brusque et ettoufante, le lui empecha, elle était comme paralysée, battue, Seika posa alors sa tête sur le torce de celui qui la serrait contre lui. Un silence de mort regnait, mais ce silence n'était pas inconfortable, au contraire, il était apaisant et délicieux.. Délicieux ? Oui Seika avait de nouveau soif par la perte de son sang, elle essaya de se defaire de l'etreinte de l'homme ayant peur de ne plus se contrôler à nouveau, et il lacha finalement prise. Seika ne sut si il l'avait fait de son plein grès ou si c'était parcequ'elle s'était debattu ? Peu importe pourquoi, ca en revenait au même, elle retint alors sa respiration, s'interdisant de respirer la douce odeur du clown qui souriait tendrement. Les mains de Joker était toujours posées delicatement sur les bras frêles de la jeune fille, il les retira rapidement se rendant compte des os frolant la peau de Seika. Pourtant celle-ci ne remarquait même plus sa main nue, c'était devenue un detail insignifiant.


- Désolé si cela te répugne, je comprend bien... Néanmoins, encore merci même si je ne le mérite pas forcément.


Non, cela ne la repugnait pas le moins du monde... il semblait pourtant géné et rougit même. Seika, sans même reflechire, par reconfort, lui prit sa main osseuse, elle ne respirait toujours pas et avait même oublier de reprendre de l'air malgrès qu'elle commenca à faiblir. finalement, elle lacha tendrement la main du Joker et se redressa. Ne pouvant bientôt plus supporter sa position inconfortable de respiration, Seika déclara,

- Je ne vais pas te deranger plus longtemps...

Elle disparu alors derrière le chêne et s'enfuya, laissant le jongleur seul, elle tenta une respiration mais son odeur était encore beaucoup trop proche, ses pas se firent alors de plus en plus rapide jusqu'a ce que l'évadée se mette à courir. Ses pieds frappant le sol faisait craquer la neige et quelque brindilles. Elle zigzaguait entre les arbres, les évitait, comme si elle connaissait cette forêt sur les bouts de ses doigts, c'était inée chez elle, c'était une créature " de la foret ". Sa course folle accelera, plus ca allait, plus sa vitesse augmentait, le vent froid était de plus en plus glaciale avec l'allure et faisait danser les cheveux de la demoiselle, la rendant presque aveugle.Seika était heureuse d'avoir rendu sa veste à son propriétaire, naive comme elle était, elle aurait trouvé le moyen de faire demis-tour pour lui rendre son vetement à Joker. Lorsqu'elle s'arreta elle se trouvait à l'entrée d'une ville, grande, lumineuse, un panneau indiquait " Monster's village ". Pourtant elle était toujours au beau milieu de la forêt. Elle remarqua alors qu'elle avait reprit une respiration, irrégulière certe, mais l'aire pouvait repasser dans ses poumons sans que la jeune fille soit à deux doigt de tuer qui que ce soit. A la vue de cette ville, Seika fit un pas en arrière et s'appreta à faire demis tour lorsqu'elle se cogna contre quelque chose, ou quelqu'un, de robuste et fort. Elle n'osa se retourner.
Revenir en haut Aller en bas
Joker Clown
Admin
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 22
Localisation : En tout cas, évitez la mairie... Rares sont les jours où mon courage exemplaire décide de combattre les fauves de l'administration... *-*

:: Identity ::
Village: Hidden Village
Travail: Maire de Hidden City
Arme / Pouvoir: Une main-squelette ?

MessageSujet: Re: Chant de la forêt. [Terminer]   Sam 27 Fév - 3:02

Seika lui pris cette main, cette chose qui lui avait causer tant de malheur, de rejet... Il en fut surpris, délaissant même son sourire qui était pourtant graver depuis sa plus "tendre" enfance et qu'il ne retirai jamais de son visage fin pour un air d'étonnement, semblable à celui d'un enfant devant un magasin de jouet ou de confiseries. Il fixait tout d'abords leur mains respectifs, les doigts qui semblait s'enlacer. Il ne sentait rien de celle-ci, alors il ne pouvait juger de la douceur de la peau de la jeune fille... il ne pouvait que la supposer, malheureusement... Sans savoir vraiment pourquoi, cela le rendait plus heureux de voir qu'une personne, la première de sa vie, qui osait la toucher de son plein gré avec une telle délicatesse. Son coeur battant la chamade, comme les tambours d'un orchestre frappant à l'unisson, un sourire timide venant de dessiner petit à petit sur sa face, prenant ensuite une bouffée d'air froid environnant. En parlant de souffle, il n'entendait pas celle de Seika. Sa soif était-elle revenue ? Probablement, c'était innéluctable. Après tout, il avait bu, on peut dire de force, le sang de la vampiresse, liquide qui l'avait sauver d'un coma profond voir même de la mort elle-même. Il la regarda, sans sourire cette fois, comme si le pire était à venir. Elle relacha au même instant, avec une tendresse innégaler, la main d'os du clown. Il ne sentait rien, mais il fu tout de même surpris de cette manipulation si lente et respectueuse. D'ordinaire on aurait soit essayer d'arracher la main, ce qui le faisait souffrir même si il en riait ensuite, soit on n'essayais même pas de lui parler voir même de l'approcher, hurlant à la vue du jeune homme et ceux, depuis son enfance. Seika, se redressant, déclara qu'elle qu'elle n'allait pas le déranger plus longtemps. Mais si il est venu, c'est que cela ne le dérangeais pas. Au contraire, la présence d'une personne, peu importe qui, ne l'irritai en aucun cas. C'était une personne plutôt sociable et pensait rarement du mal des autres, c'était une des rares qualités qu'il avouait en être possesseur. Il vit sa sauveuse disparaitre derrière le chêne où il l'avait entendu. il se leva pour la rattraper mais ce fut comme si ses pieds était pris dans la glace. Puis, soudainement, il fut en plein dans sa hantise... dans sa solitude... Comme pour justifier cette rencontre, il mit sa main de chair, la seule des deux à détenir des nerfs sensitifs, sur son cou. Ne sentant plus son noeud, il sourat enfin comme avant.

-Je me disait bien que ce n'était pas un rêve... Ou alors, je rêve éveiller...

Il regarda en l'air, voyant que le jour se levait. Se grattant la tête, l'air complètement désemparé, soupirant fortement.


-*Je ferait mieux de rentrer au village. J'ai encore plein de paperasse à remplir...*

Seulement, à première vue, cela ne semble pas aussi simple. Détromper-vous, il connaissait très bien les lieux, et il savait très bien où il était le bougre. Ainsi, il connaissait un chemin rapide qu'il savait non loin de là qu'il pris bien evidemment. C'était ce même passage qu'il avait pris pour s'isoler sur l'arbre où il avait entendu la voix de la jeune fille... Pendant le trajet, il ne pu s'empecher de se remémorer la chanson de celle-ci, qui chantonnais avec son accent anglais. Il essayais de rechanter les même mot, mais cela donnais quelques chose de différent... Pas qu'il chantonnais mal, mais ses mots était éttouffé, son articulation laissait à désirer et certains mots semblaient incorrects. Il essayais de reprendre quelques choix les mots, mais cela lui fit bizarre. Ce n'était pas comme quad il la entendu.. enfin, il savait bien qu'on ne pouvait la dépasser ou la copier, de tout de façon sa voix était trop grave pour cela. Il se contenta simplement par la suite de la marmonner, laissant juste reconnaitre les notes. Néanmoins, cet air l'avait complètement envelopper et il ne pouvait s'en lasser. La voix de la jeune chanteuse résonnait dans sa tête, c'est cela qui le guidait. Malgré sa distraction, il n'oublia pas pour autant de se concentré sur la marche. Il était presque arriver quand il vit une silhouette qui lui était familière. Il s'approcha un peu, pour voir si ses soupçons n'était pas qu'une idée. Se rapprochant avec silence, un air étrangement méfiant, il vint à quelques mêtres de l'ombre qui se révéla à la lumière du village encore allumer. Puis, surpris et heureux, comme si cela faisait des années alors que cela ne faisait même pas une demi-heure qu'il étaient séparer, il reconnu la personne. C'était encore Seika, qui était arriver sans le savoir là où il voulait l'emmener, dans son "chez-lui" qu'il avait façonner. Il s'approcha d'elle pour lui dire "Quel coïncidence ! On se quitte à peinequ'on se retrouve à nouveau !" accompagner de ce même sourire chaleureux, quand elle fit un pas en arrière, le cogna sans le vouloir. Elle ne se retourna pas, comme si elle avait peur de se qu'elle allait trouver. Mais puisque c'était lui, il ne fallait pas avoir peur.


-Je ne t'est pas dit que premièrement, j'était pacifiste...

Il arrêta sa phrase quand elle la vie se retourner. Elle semblait paniquer, ses yeux rougeâtres du à sa supposer soif, ou a cause de la lumière du jour il ne savait plus trop, ainsi qu'éssoufler et fatiguer. Il finit sa phrase avec un sourire naturel et réconfortant.


-...et que deuxièmement, je pouvait t'aider à te loger et te nourrir ?


Il mit sa main de chair sur sa tête, caressant ainsi ses cheveux d'argent qui refletait un peu le vermillon du soleil, se fondant sur le blanc et le gris, voir le bleu. Au toucher, ils étaient si doux. On ne croirait pas que c'était vraiment des cheveux humains, car la sensation était proche de celle du pelage d'un animal. Cela semblait cohérent avec sa préférence au sang et son caractère méfiant. Il savait désormais comment la surnommer. Il vint derrière elle, elle tournant vers sa direction, etant face à l'entré. Il ouvrit grand les bras, et dit d'une voix forte et mélodieuse.


-Welcome to my home, my Little Snow Wolf !

Traduction pour les incultes de l'anglais, "Bienvenue chez moi, ma Petite Louve des Neiges !". Oui, c'était ainsi qui la surnomma... Little Snow Wolf... Il tendit encore une fois la main, même si il n'était pas sur qu'elle accepterai... mais après tout, il n'y a jamais deux sans trois.

_________________
"Certaines chose ne devraient jamais avoir eu lieu."


♪ My Theme ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niightmare.exsay.fr/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chant de la forêt. [Terminer]   Sam 27 Fév - 4:30

- Je ne t'es pas dit que premièrement j'était pacifiste...

Seika n'en croyait pas ses oreilles, la personne qu'elle fuyait, la personne qu'elle ne voulait pas revoir, pour le moment, celle dont elle craignait entendre sa voix, était juste derière elle ? S'en était trop, haletante, elle ne pouvait en aucun cas retenir une nouvelle fois sa respiration, ses yeux redevinrent encore rouge lorsque l'odeur du Joker vint une nouvelle fois chatouiller ses narrine, sa course inutile l'avait fatiguée, mais, dificilement, elle résistait à l'envie brutal de boire le sang du jongleur, boire jusqu'à la dernière goutte cette fois. La jeune fille se retourna lentement, affolée, l'homme ne semblait pas présentir le danger qui le menaçait et souriait naivement, enfin, naivement pour la demoiselle, en réalité son sourire était amical, comme toujours, il semblait juste vouloir réconforter la vampiresse, comme s'il souhaiter apprivoiser un animal sauvage, d'ailleurs, inconsciement c'est ce qu'il faisait. Il acheva sa phrase comme si de rien n'était.


-...Et que deuxièmement, je pouvais t'aider à te loger et te nourrir ?



" T'aider " ? La jeune fille ne voulait pas de son aide, elle n'en avait pas besoin et elle pouvait bien se nourrir seule dans la forêt grouillant d'animaux, même si ce sang n'était pas aussi nourissant que celui d'un humain. En générale, Seika refusait de boire le sang d'un Homme, mais, malgrès elle, elle ne pouvait pas toujours se contenir, lorsque la soif était trop grande, elle perdait tout contrôle d'elle même, comme précedement vecu avec le Joker. La main de chair et de sang vint se poser sur la tête de Seika, celle-ci n'osa bouger, était-il si inconscient ? Ou peut-etre était-il suicidaire ? Et comme si cette proximité n'était pas suffisante, la main entama de longue caresse sur les cheveux brillant de la gamine, remuant l'aire, et ainsi emportant la douce odeur jusqu'au narrines de l'assoifée. Ceci entraina un geste imprudent de la part de cette fille, elle huma profondement l'aire et fut parcourue de soubresaut. Un combat se déroula alors sous les yeux du jongleur, qui semblait ne pas s'en rendre compte. Ce duel opposait tout simplement le corp et l'âme de Seika; Le corp refusant de se tenir tranquille, ne pensant qu'a planter ses crocs dans la gorge du jongleur, et l'âme, luttant contre sa propre force pour ne pas blesser à nouveau le rouquin. " La gorge du jongleur ", oui elle était envoutante car nue, Seika avait effectivement omi un petit detail, le ruban jaune de celui-ci était toujours attaché autour du bras de la jeune fille, le cou de "l'homme squelette" était donc irraisonablement découvert et les yeux rouge de la vampiresse étaient donc rivés sur celui-ci. Elle decrocha son regard de cette hantise lorsque deux mains froides s'abaissèrent sur son épaule,le Joker fit faire un demi-tour à Seika et se recula, il était dos au village à présent. Il ecarta les bras, surplombant la ville et sécria de sa voix imposante et musical.


-Welcome to my home, my Little Snow Wolf



" Ma petite louve des neiges " ? A qui parlait-il donc ? Seika jetta un oeil derrière elle, s'assurant que personne n'y était, non personne. Il s'adressait donc à elle... Elle ne comprit pas tout de suite, mais ne se posa guèr plus de question lorsqu'elle vit la main du jongleur se tendre vers elle. Que devait-elle donc faire ?.... Elle defaisa rapidement le tissu jaune devenue presque totalement rouge sang de son bras et ,sans même se rendre compte de ses geste, le deposa entre les doigts du Joker tout en attrapant sa main. Elle se laissai aller. C'était mauvais, surtout dans son état. Tout en gardant sa main dans celle du rouquin, elle s'approcha de lui, néanmoins elle restait concentrée sur sa soif, et se battait toujours interieurement contre son corp. En devisageant l'homme, Seika se souvint alors que " Joker " n'était qu'une suposition, elle n'était sûr de rien quant au nom du clown, elle demanda d'une voix timide.



-
Jo..ker ? C'est ca ?


Elle n'osa defier le regard de l'homme et détourna les yeux, scrutant l'herbe parfaitement verte. Verte ? Quoi il faisait déjà jour ? Seika leva les yeux au ciel à présent bleu, elle n'aimait que très peu la journée et sa peau semblait alors plus pâle que jamais et ses yeux rouges était plus perçant encore que dans la forêt, alors de sa main libre, elle cacha ses yeux, honteuse, les protégeant un maximum du soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Joker Clown
Admin
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 22
Localisation : En tout cas, évitez la mairie... Rares sont les jours où mon courage exemplaire décide de combattre les fauves de l'administration... *-*

:: Identity ::
Village: Hidden Village
Travail: Maire de Hidden City
Arme / Pouvoir: Une main-squelette ?

MessageSujet: Re: Chant de la forêt. [Terminer]   Sam 27 Fév - 7:22

Seika défit le noeud rouge sang, précédement jaune, de son bras avant de la glisser dans la main de Joker, main qu'elle saisie de son plein gré. Surpris mais content de son choix, il cligna des yeux, hochant la tête sur le coté et laissant un petit soupir s'échapper. Il était bien heureux qu'elle a décidé de suivre ce chemin, même si elle semblait longue et difficile. Il savait qu'elle était encore un peu sauvage et que c'était du suicide d'aider une personne ayant du mal à contenir ses pulsions, mais il parti du fait qu'elle ne semblait pas mauvaise... il fallait juste savoir "l'apprivoiser" avec douceur et sincérité comme il l'a fait depuis le début. Elle vint à faire un pas en avant, main dans la main avec lui. C'était un peu frustrant de la voir si... docile ? Peut-être pas entièrement après tout. Dans son regard teinté de rouge, on semblait voir qu'elle se débatait contre elle-même. Sa soif semblait être accendante, et il savait que le "service anti-pétage de plomb" allait surêment arriver plus vite qu'on ne le pensait. Elle désisagea le pauvre fou, conscient malgré tout du danger qu'il courait en étant près d'elle. Elle semblait réfléchir à quelque chose, une chose qui la tracassait un peu. Les intentions du clown ? Ou pourquoi il faisait ça alors qu'il n'est qu'un inconnu ? Il ne fit pas de reproche, et la laissa parler d'elle-même pour lui demander un simple renseignement qui le surpris.


-
Jo..ker ? C'est ca ?


Comment avait-elle deviner son prénom ? Peut-être quand il était mourrant, dans les bois, alors qu'il essayais de lui répondre à son tour après qu'elle lui est révéler le siens ? Peut-être bien que oui après tout. Cela ne faisait presque aucun doute. Elle détourna les yeux vers le sol qui était colorer de vert par la végétation. "Little Snow Wolf" sembla comprendre que le jour fut enfin arriver. Son regard était plus criard que dans la nuit, sa peau encore plus blanche. Elle sembait mal à l'aise, et se mis à cacher ses yeux de sa main libre, défaisant son emprise de la main de Joker. Celui-ci, eu un moment d'hésitation avant de passer à l'acte. Il se baissa un peu, de sorte à ce que leur visage soit du même niveau, et de sa main osseuse, car se fut celle de chair qu'il lui tendait précédemment, il fit remonter un peu la main qu'elle avait mit sur ses yeux, de sorte à ce qu'il soit encore cacher du soleil.


-Oui, je m'appelle Joker... Joker Clown plus précisément.


Il avait pris un air un peu sérieux, mais lorsqu'il ouvrit a bouche, faisant entendre le ton de sa voix, celle-ci n'était guère cohérente avec son expression. Elle était calme, sereine, reposante, accompagné d'une agréable douceur que même moi je ne pourrait décrire. Facialement, son regard était perçant, pas autant que celle de Seika, et il ne signifiait pas une soif sanglante comme la chanteuse juvénile. Non il traduisait une grande confiance en soi, et en cette jeune fille. Rarement on le voyait aussi sérieux dans une phrase, surtout que ce n'était que pour répondre à une simple question qui était de justifier son identité. Mais cela me fit qu'un temps. Il repris très vite ce sourire enfantin et ce regard doux et plein de chaleur qu'il avait tant l'habitude de faire. Il fit glisser sa main décharné sur la joue de la jeune fille, l'os du pouce passant sur ses lèvres qu'il regardait. Il defit cette étrange regard de celles-ci pour revenir au regard et reprenre la parole.


-Fondateur du village qui se dresse ici... et celui qui sera, on va dire entre-guillement, ta gourde de secours.


Il disait ça spontanément, comme si il voulait encore risquer sa vie pour elle. C'était étrange en effet car il n'avait jamais réagit ainsi avec une demoiselle, demoiselle qu'il ne connaissait que depuis une nuit environs. Il voulait lui apprendre des choses comme vivre en communauté, être moins sauvage ainsi que se contrôler plus facilement même si cela pouvait être un peu plus dangeureux... Non, pas ce mot ! Il a été banni de ce lieu de prosperité où la différence ne faisait presque plus peur. Il ferma les yeux un instant. Quand il les rouvrit, la jeune fille avait détourné encore une fois son regard rougeoyant.


-Même si j'ai utiliser un therme barbare ou blessant, j'assumerait cela car je ne veux que te venir en aide... Ne renis pas l'aide que je te tend, s'il-te-plait...


Sa dernière phrase sonnait tel un supplice, un souhait qu'il voulait qu'elle exauce. Il était vraiment prêt à tout, même mourir s'il le fallait pour cette petite louve des neiges. Néanmoins, la jeune fille semblait étonné de l'investissement qu'il lui promettait. Il donnait son sang, sa chair, sa vie pour une jeune adolescente qui pouvait le tuer à tout moment. C'était imprudent, stupide mais génénreux de sa part. Il savait que, même si elle était arriver jusqu'ici par plus grand des hazards, personnes n'aurait osé faire ce qu'il voulait faire. Car oui, il le souhaitais, puisque cela pouvait aider sa camarade à tenir le choc. Et puis, il l'a pré-dit précédemment : "Si tu le veux, je serait près à te le donner. Néanmoins, si tu ne lâche pas ma main, tu ne pourra plus le déguster...". Il s'était déjà vendu à elle depuis des lustres donc dire le contraire brusquement serait totalement inhumain de sa part. Il enleva sa main squelettique du visage blême de la jeune fille, baissant les yeux au sol. Il se demandait dan sa tête si elle allait refuser. Si c'était le cas, il n'aurait plus insisté, si elle ne voulait pas. Seulement, cela l'aurait rendu bien triste, et se serait consoler en faisant encore une fois la comédie en souriant bêtement et en riant comme un idiot. Malgré tout, il attendit avec patience sa réponse, espérant que se soit positif.

_________________
"Certaines chose ne devraient jamais avoir eu lieu."


♪ My Theme ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niightmare.exsay.fr/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chant de la forêt. [Terminer]   Dim 28 Fév - 1:33

Seika sentit des doigts osseux se poser sur les siens, elle retint alors un sursaut, le jongleur s'était-il déplacé aussi vite sans qu'elle sans rende compte ? ou alors il était plus proche qu'elle ne le croyait. Doucement, il decala sa main et leur regards se croisèrent, cette fois la jeune fille ne put retenir un leger glapissement de surprise; en effet, le rouquin s'était pencher de manière à ce que leur visage soit à la même hauteur, ceux-ci n'était donc qu'a une quinzaine de centimètres l'un de l'autre, toutefois, les traits du jeune homme étaient étrangement differents, ils étaient imprégnés d'un serieux inégalés que Seika ne lui connaissait pas encore, de sa part, lui qui semblait sourir en tout circonstance, cela était terrifiant, surtout pour la demoiselle. Qu'allait-il lui arriver cette fois ? elle doutait de nouveau sur les intentions de ce personnage, jusqu'a ce que sa voix grave et imposante resonne dans la poitrine de la jeune adolescente.


- Oui, je m'appelle Joker.... Joker Clown plus précisément.



Malgrès son air grave, la voix du Joker était calme et chaleureuse ce qui eut le don de détendre une nouvelle fois Seika. Cependant la douce haleine du jongleur envahit la jeune fille, ses lèvres tressaillirent devoilant ses canines pointu mais elle se reprit et ses traits s'apaisèrent lorsqu'elle se decida encore une fois à retenir sa respiration, ce n'était pas mortel pour elle, fort heuresement, c'était surtout très inconfortable, et elle detestait avoir à faire ça. L'adolescente s'en voulait, pourquoi parmis toute la forêt, aussi gigantesque qu'elle soit, il fallait qu'elle arrive à l'entrée du village de cet homme ? Elle ne voulait pas le revoir, ne voulait pas avoir à subir ça de nouveau et par dessus tout, ne voulait pas le blesser une seconde fois. A ce moment même, elle aurait dut partir en courant, elle voulait s'enfuir, mais malgrès elle, elle était incapable d'abandonner une deuxieme fois Joker, elle ne voulait plus avoir à se retrouver seule de nouveau. Elle ne distinguait pas ces sentiments, il avait un quelque chose en plus qui l'attirait, elle ne comprenait pas. Quoique... peut-etre était-ce .... oui c'est possible ... il " lui " ressemblait un peu, pas physiquement, non pas du tout, mais son inconscience, sa gentillesse, il y avait un peu de ça oui, surment... mais pas que. Soudain, le sourire amical, affectueux et telement plus agréable que ce froid qui venait de s'installer réapparut enfin. Les doigts éfflanqués du squelette vinrent se poser sur la joue froide de Seika, et frolèrent les levres de celle-ci. Etait-il si irresponsable que ca ? Elle commencait à le croire. S'approcher autant des dents pointus de la jeune fille, sachant que sa soif était à son apogée, même si ce n'était qu'avec sa main osseuse, était redoutable autant pour le jongleur que pour la jeune chanteuse. Elle se mordit doucement la lèvre inferieure sans pour autant la faire saigner comme précédement, lèvre que le Joker semblait regardait avec interet jusqu'a ce qu'il décroche son regards de celle-ci pour le plongé de nouveaux dans les yeux rouge de la vampiresse. Sa voix retentit alors de nouveau.


- Fondateur du village qui se dresse ici... et celui qui sera, on va dire entre-guillemet, ta gourde de secours.



Seika n'en croyait pas ses oreilles, son regard se fit plus menaçant et le rouge de ses pupilles se fit encore plus vif qu'à la normal. Non, ce n'était pas sa soif qui devenait incontrolable, une colère demeusuré montait en elle tel la lave d'un volcan en éffusion. Pourquoi se m'était-elle dans un état pareil ? pour quelques mots qui lui avait fortement déplut, " ta gourde de secours", ces mots lui insuportaient, il n'avait pas à se conciderer ainsi. Pourtant que pouvait-il être de plus ? Seika ne savait pas... mais certainement pas une " gourde de secours " . Elle se trouvait ridicule et detourna le regard. Qu'est ce que cela lui importait qu'il se concidert ainsi ? Peut-être l'était-il vraiment. Après tout, la jeune fille se battait pour ne pas le vider de son sang. Non, elle ne pouvait pas l'imaginer ainsi, il n'avait pas qu'un sang irresistible, il était plus que ça, Seika ne savait toujours pas ce qu'il était de plus, mais il l'était, elle le savait. Et comme si Joker lisait dans ses pensées, il prononça ces quelques mots.


-Même si j'ai utilisé un therme barbare ou blessant, j'assumerait cela car je ne veux que te venir en aide... Ne renis pas l'aide que je te tend, s'il te plait...


Malgrès son sourire gravé sur son visage fin , la voix du Joker semblait plus triste qu'à la normal, comme s'il avouait quelque chose dont il avait honte. Il semblait pret à tout pour exaucer ce souhait, pour aider cette inconnue. Quel etrange personnage... Il semblait si confiant, il ne devrait pas pourtant, la vampiresse était dangeureuse, d'autant plus qu'il avait le malheur d'avoir un sang au gout de celle-ci. Doucement, il retira sa main squelettique du visage de Seika et baissa les yeux au sol. Celle-ci, dans une situation devenue incontrolable prit une grande bouffée d'aire frais ce qui lui fit le plus grand bien. La douce odeur tant redouter de la jeune fille emplit à nouveau ses poumons et ses pupilles se dilatère, les mots qui lui insuportaient tant resonèrent dans sa tête, " ta gourde de secours", " ta gourde de secours", " ta gourde de secours", Seika crue devenir folle et fit entendre sa voix calme et douce. Legerement d'abord, puis un peu plus fort, cependant elle ne parla pas la même langue que Joker.


-baka .... Baka .... Baka.. ° Une gourde de secours ? Non mais j'y crois pas.. Et puis quoi encore ? Un petit dejeunet, un deujeunet, puis un diner ? Tu es vraiment inconsciente comme personne... ° BAKA !!!!!



La voix de la belle japonaise claqua brusquement sur ce dernier mot, tel un orage qui éclaterait en pleine nuit d'été. La lave en fusion avait debordé et coulait le long de la montage. Le rouquin sembla etonné d'un tel rebiffement, mais quelque chose le dérouta. En effet, les joues de la vampiresse étaient humides, humides ? Seika passa sa main sur son visage impassible, des larmes coulaient lentement, suivant leur chemin respective, et mourraient sur les lèvres de celle-ci. Tout aussi calmement, les pupilles de l'adolescente reprirent enfin leur couleurs originels que le Joker avait pratiquement oublier. Honteuse, la jeune fille se retourna, laissant au rouquin l'unique vue de ses cheveux blancs qui s'envolaient dans un vent glaciale. Décidement, cet etranger lui faisait perdre tout ces moyens.
Revenir en haut Aller en bas
Joker Clown
Admin
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 22
Localisation : En tout cas, évitez la mairie... Rares sont les jours où mon courage exemplaire décide de combattre les fauves de l'administration... *-*

:: Identity ::
Village: Hidden Village
Travail: Maire de Hidden City
Arme / Pouvoir: Une main-squelette ?

MessageSujet: Re: Chant de la forêt. [Terminer]   Dim 28 Fév - 2:58

Seika s’énerva brusquement. Elle semblait en colère contre ce pauvre idiot de clown qui fit une tête traduisant un grand étonnement, ainsi qu’un léger mal-être. Il regarda avec une sensation de frayeur le regard de Little Snow Wolf, qui était tellement vif et perçant qui en fit un léger sursaut, étant bouche bée devant de tels yeux. Il ne comprenais pas spécialement se qu’elle disait, normal puisqu’il est anglais et elle japonaise, mais il savait qu’il avait fait une petite, une énorme erreur en le disant ainsi. Mais, toujours les yeux river vers ceux de l’albinos en rage, il remarqua un petit détail qui le mit mal à l’aise. Elle semblait… pleurer ? C’était une chose qu’il détestait voir, les larmes et surtout sur une personne comme Seika. Il ne n’avait aucunement l’intention de la mettre en colère, ni de la faire fondre en larme. Il fronça les sourcils, baissant la tête brusquement et serrant les dents et les poings. Soudainement, il sentit quelques choses d’humide lui chatouiller les joues, descendant ainsi jusqu’au menton. Il fit de grand yeux rond, approchant sa main gauche vers la joue opposée, touchant du doigt l’endroit mouiller, puis regarda celui-ci. Lui aussi, il pleurait. Il releva la tête, le visage en larme. Il vit que la jeune fille s’était retourner, toujours aussi énerver. Ses cheveux argents flottant dans le vent glacé de l’hiver, volant auprès des derniers flocons survivants, laissant apparaitre son dos nu et pleins de cicatrice. Cette vue lui fit un pincement au cœur, lui donnant l’impression qu’on lui serrait celui-ci avec une force dont lui-même ne savait pas. Elle avait du vraiment souffrir dans son passé, c’était certains désormais. Mais qu’a-t-elle pu vivre ? Et qui est le personnage qui lui a infligé tout ça ? Demander cela d’un coup net maintenant serait irraisonnable et vraiment idiot de sa part. Il l’avait déjà assez mise en rogne contre lui alors il ne fallait pas continuer. Néanmoins, il ne laissait pas son idée d’être une « gourde » de coté, au contraire. Il était déterminer à le faire, c’était la seule chose qu’il voulait au moment présent et, même s’il il savait tout de même les risques qu’il encourait, cela lui était complètement égal. Il la regarda, la dévisagea de haut en bas, de bas en haut encore et encore avant de réagir.
Il hésita avant de faire un pas silencieux, étant très proche d’elle, et passer ses bras autours de sa taille. Sa tête reposant sur celle de la jeune fille, elle sembla surprise, tremblante comme une feuille, le fou ne sachant pas si s’était de la surprise pure ou un mélange de stupeur et de colère. Elle ne réagit pas pourtant, alors que ses bras nus était libre de se mouvoir comme bon lui semblait. Il approcha sa bouche vers l’oreille de Seika et, peut-être pour calmer l’ambiance, re-chantonna ce qu’elle chantait, mais c’était différent. Contrairement à sa première tentative, qu’on peut dire minable et comique, cette deuxième version était… calme, remplit de douceur, retransmettant un pardon muet qu’il n’osait pas dire dans sa langue maternelle. Si elle pouvait le regarder, elle aurait vu un visage calme, neutre d’expression, légèrement cristallisé sur les joues, dont les yeux semblait traduire la phrase qu’il n’osait dire. Il devait être ridicule encore une fois peut-être, mais il s’en foutait éperdument… Il pensait pouvoir apaiser les foudres qui s’était abattue entre elle et lui, comme si il ne souhaitais pas la quitter comme cela. Oui, ça devait être surement le cas. Il entendit la jeune fille entonner quelques paroles, timidement certes mais elle le faisait. C’est a ce moment qu’un petit duo se fit pendant quelques temps : elle chantant chaque parole dans l’aiguë et lui l’accompagnant dans le grave. Cela mit le temps qu’il fallait pour apaiser la jeune demoiselle qui reprit son calme, même si elle semblait avoir encore faim malgré tout. Elle semblait avoir reprit un peu le contrôle d’elle-même.
Après ce petit concert de voix mixte, il lui demanda une question de vocabulaire… Une demande de traduction :


-How you to say « Sorry » in japanese, dear Seika ?

Traduction pour ceux qui n’aurait toujours pas compris, « Comment dit-tu ‘Pardon’ en japonais, chère Seika ? ». Il voulait le lui dire dans la langue de sa camarade, souhaitant être au moins compris au minimum même si ce n’est pour nous qu’un simple mot. Il défi légèrement son emprise, ses bras enlaçant encore un peu le buste mince de Seika. Il ne s’attendait pas à une réponse immédiate d’elle, mais au moins à apprendre un mot qu’il allait surement répéter avec son propre accent.

_________________
"Certaines chose ne devraient jamais avoir eu lieu."


♪ My Theme ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niightmare.exsay.fr/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chant de la forêt. [Terminer]   Dim 28 Fév - 4:48

Le vent glaciale venait bruler les oreilles de Seika, ainsi que ses yeux humides, la vue sur la forêt sombre était un calvaire pour l'adolescente, elle semblait si hostile. Elle n'inspirait que de la solitude à cette âme en peine, pourtant un spectacle plus attrayant s'offrait derrière elle, du moins c'est ce qu'elle croyait, ignorant les larmes silencieuses du jongleur, elle imaginait toujours ce clown au vetements de couleurs vives, avec son eternel sourire si chaleureux, devant ce village tant acceuillant à première vue, un village digne de son fondateur en somme. Refusant de regarder plus longtemps ce paysage malveillant, Seika ferma les yeux mais ce qu'elle vit fut pire, le noir, le neant.. Cela lui rappela des souvenirs effroyables et lointains, quoique pas si lointains que ça. Elle s'empressa de les rouvrir, tremblante de tout son corps, son passé venait de resurgir, pourquoi maintenant ? Il ne manquait plus que ça. La jeune fille déjà en position de faiblesse sentit ses larmes redoubler. S'en était trop, peu importe le visage qu'elle allait montrer, de toute facon, Seika n'avait plus aucune digniter face à cet homme. Lorsqu'elle se décida à se retourner pour observer le sourire reconfortant du Joker, la vampiresse se sentit prisonnière de quelque chose, ou plutot de quelqu'un, des bras imposants et protecteur enlacèrent sa taille, un visage fin se posa sur sa tête.Surprises et prise au dépourvue, les yeux vert de la jeune fille se firent plus grand. Qu'avait encore en tête ce fou ? Ces tremblements ce firent plus forts encore, la petite japonaise craignait de sentir l'odeur du jongleur. Pourtant, ses craintes étaient sans interet, ses yeux restèrent bleuté et sa soif, bien que présente, ne prit pas le dessus sur son esprit. En même temps, elle avait autre chose à faire qu'a penser à son estomac à ce moment même. Elle aurait pu le repousser, se liberer de son etreinte, Joker ne la tenait pas très fermement et l'adolescente était libre de toute mouvement, mais elle n'en fit rien. Cette chaleur était tellement agréable et rare pour elle. Seika se sentait bien, elle avait l'impression qu'ainsi, plus rien ne pourrait lui arriver, elle ne serait plus jamais seule, elle alla même jusqu'a soupirer de reconfort, chose qu'elle n'avait que très rarement faite.Pourtant ses joues restèrent humide, mais elle n'était plus triste, et sa colère s'était presque totalement evaporée, alors pourquoi pleurait-elle toujours ? Elle n'en avait pourtant plus envie. Seika n'en savait encore rien, mais des larmes comme celle-ci, personne au monde n'avait encore réussit à les lui faire couler, ces larmes on été et seront toujours les plus belles qui puissent exister, ces larmes était de simple, et agréable larme de joies et de paix.Calmement, un souffle chaud vint chatouiller l'oreille de cette fille si faible. La voix du Joker se fit alors entendre, comme la brise douce et agréable que l'on peut parfoit avoir la chance d'apprecier un soir d'automne, il chantonnait calmement une musique très familière à la chanteuse. Suna no oshiro, la complainte qu'elle même avait chanter dans la foret pendant la nuit et qui, tel le chant d'une sireine, avait attirée le jongleur jusqu'à elle. Il faisait beaucoup de faute, ses paroles ne voulait pratiquement rien dire, et son accent était déplorable, mais sa voix était envoutante, bien que grave, ce qui avait du mal à correspondre à cette chanson. Mais Seika ne ria pas pour autant, bien qu'elle s'en serait fait une joie à ce moment, mais il n'avait entendu cette chanson qu'une fois, et il la connaissait à peu près, et sa voix meliodieuse ne permettait aucunement des moqueries de la part de la jeune fille. Comme envoutée, la demoiselle accompagna timidement le jeune homme dans sa mélodie, autant pour l'aider que pour le plaisir du chant. Durant ce petit duo, les larmes de Seika se calmèrent et sa soif reprit un peu de contrôle mais elle dominait sans trop de problème ce désire. Lorsque le concert fut finit, dans un souffle le Joker demanda la traduction de désolée en japonais. Interloquée, Seika ne repondit pas de suite. Elle sentit alors les bras de son accompagnateur de chant se desserer autour d'elle. Elle ne voulait pas qu'il s'éloigne, mais ne fit rien pour le retenir. Avant qu'il ne soit trop loin pour entendre son chuchottement, la jeune japonaise repondit à sa question.



- Il y a plusieur manière de le dire.... "Sumimasen", "Gomenasai", "Gomen" ou encore "Sumanai" .



Seika, se retourna lentement, le vent, de plus en plus fort, affolait beaucoup plus les cheveux blanc de la demoiselle qu'auparavent, une infinité de mèche allèrent également déranger le pauvre anglais. Surtout qu'il était extremement proche d'elle puisque lorsque la jeune fille se decida à effectuer son demis tour, celui-ci avait toujours les mains sur les hanches de la petite japonaise.L'adolescente ne savait que faire, elle était partager entre dompter ses cheveux devenu fou et retenir sa robe, trop courte, qui menaçait de se soulever. Au bout de quelques minutes, le vent se calma legerement ne laissant qu'une brise, un peu forte au gout de la demoiselle, quelques mèches volaient encore de-ci de-là mais Seika ne prenna pas la peine de les apprivoiser pour autant. Elle remarqua alors à quel point le jongleur était proche d'elle et, effectivement, beaucoup plus grand, tellement plus grand que la petite japonaise fragile qu'elle était, du moins, fragile à ce moment là. Il faisait bien une tête de plus qu'elle, et si proche l'un de l'autre, elle était pratiquement incapable de pouvoir observer le sourire envoutant qu'elle raffolait tant.


- Sumimasen ...


La voix timide de Seika venait de résonner, coupant la parole au Joker qui s'appretait à faire lui aussi entendre sa voix. Pardon, c'était la seule chose qu'elle voulait lui dire.


- Pardon pour cette rencontre trop risquée, pardon pour avoir but ton sang, pardon pour m'être enfuit, pardon pour avoir réapparut, pardon pour m'être ennerver .... Pardon d'exister.


Cette voix ci n'était pas timide, elle exprimait juste un peu... de mélancolie. Toutefois, malgrès cette morosité, Seika souriait, oui elle souriait, pas du même sourire amical et chaleureux que le jongleur, un sourire plus doux et discret, un sourire à fendre l'âme. Son regard vide n'exprimait aucune douleur, aucun desespoir, aucune joie, ses yeux semblait être ceux d'une poupée de porcelaine, inexpressif et brillant. Mais elle souriait, jamais elle n'avait sourit encore, même devant cette personne qui occupait toute ses pensée, elle n'en avait encore jamais éprouvait le besoin ni l'envie. Mais devant le Joker, elle souriait.
Revenir en haut Aller en bas
Joker Clown
Admin
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 22
Localisation : En tout cas, évitez la mairie... Rares sont les jours où mon courage exemplaire décide de combattre les fauves de l'administration... *-*

:: Identity ::
Village: Hidden Village
Travail: Maire de Hidden City
Arme / Pouvoir: Une main-squelette ?

MessageSujet: Re: Chant de la forêt. [Terminer]   Dim 28 Fév - 16:47

Seika répondit à la question du clown, lui laissant le choix de répondre par quatre mot signifiant tous la même chose. Il enregistra ces quatre mots dans un coin de son crâne, pour ne pas l'oublier plus tard. Le vent soufflait, faisant volé les cheveux et le vêtement de la jeune fille qui sembla se retourner. Quelques cheveux vint taquiner l'anglais qui fut un peu surpris, mais en rait d'une manière discrète et pas trop auditive. Il ne remarqua que tardivement la petite distance qui les séparaient désormais, ainsi que la taille de la jeune fille, qui faisait une tête de moins environs que lui. L'adolescente semblait hésitante à repousser ses cheveux battant ou à retenir sa jupe qui menaçait de se soulever à tout moment. Il hésita lui aussi à l'aider dans son choix, c'est-à-dire repousser ses cheveux argent, mais au bout de quelques minutes le vent se calma, laissant une brise calmé ses cheveux battants que la jeune fille n'essaya point de retenir. Etant devenu très poche, dans le sens physique du terme, il nota un peu la différence de taille entre elle et lui. Elle mesura une tête de moins que lui environs, mais cela ne le dérangeai pas plus que ça. Elle semblait néanmoins chercher quelques chose sur son visage, une chose qu'elle demandait et redemandait à en mourir. Il se demanda avant alors ce qu'elle cherchais, peut-être entendre une réponse de lui ? Alors, Joker entre-ouvrit la bouche pour lui demander pardon, mais elle le devança. De sa voix timide, Seika semblait être désolé, mais de quoi ? De s'être laisser apprivoiser ? De ne pas l'avoir rejeter ? De quoi ?

-Pardon pour cette rencontre trop risquée, pardon pour avoir but ton sang, pardon pour m'être enfuit, pardon pour avoir réapparut, pardon pour m'être énerver .... Pardon d'exister.

Joker remarqua que la voix était partager entre la mélancolie et la timidité. Néanmoins, surprenant le jongleur, elle souriait malgré cette voix triste. Un sourire différent de celui du jeune homme, un sourire traduisant sa vague à l'âme contrastant avec ses yeux vide d'expression. Son regard n'exprimait en rien sa peine, sa joie ou même sa colère... identique à ceux d'une petite, blême et fragile poupée de porcelaine... comme Seika. Même si ce sourire était légèrement déchirant, il fit du bien à Joker qui lui répondit pas ce sourire chaleureux qu'il faisait si bien. Son regard était remplit de compassion et de générosité, et son sourire la joie de voir enfin un sourire, même triste, venant de cette jeune fille, sourire qu'il trouvait magnifique soit dit en passant. Il reprit son étreinte lentement, Seika et lui étant désormais l'un contre l'autre. Sa main de sang monta vers la tête de la jeune fille, tandis que l'autre restait où elle était. Il souriait également à cet instant, et prononça ainsi ses mots.

-Si nous nous étions pas rencontré tu serait morte de froid. Si je ne t’avait pas donner mon sang maintenant, tu l’aurait pris plus tard à quelqu’un d’autre et tu l’aurait tuer. Si tu ne t’était pas enfuit, tu n’aurait pas découvert mon chez moi et nous ne nous serions pas revue aussi rapidement. Si tu ne t’était pas énerver, je ne serait pas aussi déterminer à t’offrir ce sang qu’il semble être à ton goût.

Il sentit le souffle de Seika passer au travers ses vêtements, elle semblait choquer de ce qu’il disait et allait peut-être s’énerver encore une fois. Il reprit.

-Sumanai… pour être ce que je suis… un triple idiot… Mais un pauvre con qui ne veux qu’une chose… Ton bonheur…

Ses mots, il ne réfléchissait même pas à ce qu’il disait. Et sa voix était vraiment calme et douce… On croirait une déclaration… Déclaration qui était sincère, sans arrières pensés, sans hypocrisie… Rien que la vérité et les sentiments… Il laissait parler son cœur et son âme, pas son crâne… Il n’en sentait pas l’utilité avec Seika.

_________________
"Certaines chose ne devraient jamais avoir eu lieu."


♪ My Theme ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niightmare.exsay.fr/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chant de la forêt. [Terminer]   Dim 28 Fév - 18:50


Seika était comme morte, son regard vide, un sourire qui ne s'éffaçait pas, un corp ne bougeant pas. Même sa poitrine ne se soulevait que très peu puisque sa respiration elle-même était faible. Oui, elle ne devrait pas exister, elle ne devrait pas être là, elle n'était pas naturel, pas humaine. Elle n'était que n°19113 à l'origine des choses. Pourtant elle était bien présente, elle sentait la chaleure du corp du Joker contre le sien. Le corp du Joker contre le sien ? Elle ne s'en était pas encore rendu compte, mais le jongleur venait bien de la serrer contre lui pour la troisième fois. La jeune fille reprit ces esprits, elle pouvait deviner le sourire appaisant du jeune homme et soupira d'aise. Lui, il prononça quelques mots.



-Si nous ne nous étions pas rencontré tu serais morte de froid. Si je ne t’avais pas donner mon sang maintenant, tu l’aurais pris plus tard à quelqu’un d’autre et tu l’aurais tuer. Si tu ne t’étais pas enfuit, tu n’aurais pas découvert mon chez moi et nous ne nous serions pas revue aussi rapidement. Si tu ne t’étais pas ennerver, je ne serais pas aussi déterminer à t’offrir ce sang qui semble être à ton goût.



Seika fut alors prise de spasmes, sa colère remontait encore en elle, mais elle n'était pas aussi fulgurante que celle d'avant, la jeune fille était bien trop fatiguée de tout ces evenements. Mais quand même, comment osait-il dire encore dire ce genre de chose ? Elle allait lui dire ses quatres vérités mait le jongleur la devança.



-Sumanai... Pour être ce que je suis... un triple idiot... Mais un pauvre con qui ne veux qu'une chose... Ton bonheur...


Ces mots, il les avait juste chuchotté à l'oreille de Seika, mais avec une tel douceur, une tel sincérité. Si bien que la jeune fille fut parcourue de frisson dans tout le long de son corps. Un leger rire, melodieux, s'echappa des douces levres de la japonaise, un rire qui ne dura qu'une seconde, mais un rire tout de même. Même pour un seul mot, son accent était vraiment très mauvais, et pour le moins hilarant. Cependant la jeune fille n'avait toujours pas oublier ce qu'elle avait à dire, elle répliqua à chaque arguement que le rouquin lui avait ennoncé.



- Si nous ne nous étions pas rencontré, je ne pense pas que je serais morte de froid, j'ai mes raisons pour dire ça, et se serait arrivé, qu'est ce que cela aurait-il bien pu te faire ? Ensuite, rien ne te dis que j'aurais .... tuée... quelqu'un d'autre, c'est juste que ton odeur est particulièrement.... envoutante, sinon j'aurais pu me contenter d'une biche.



Seika hésita sur le mot " tuée ", elle n'aimait pas se qualifier de tueuse, et cette phrase sembla lui éccorcher la gorge. Après une courte pause, elle reprit de sa voix dure et etrangement calme.



- M'enfuir fut la chose la plus raisonnable que j'ai faite cette nuit , mais j'ai eu le malheure de devoir tomber sur ton village ... Cela aussi te mets en danger, là encore, tu risques ta vie... Et enfin, si m'ennerver te détermine autant à te... sacrifier... j'ai vraiment été bête de réagir ainsi... pardon encore.



La japonaise parlait ainsi, sans même se soucier de ce que pensait le clown. Elle était differente, il lui avait fallut un ans pour dire un mot à une personne... et là, en une nuit, elle parlait dans de longue phrase, à un inconnu plus si inconnu que ca d'ailleurs, décidément, il était vraiment spéciale. Un silence s'installa entre les deux protagonistes, Seika ne pouvait connaitre la réaction de Joker, et cela était mieux ainsi. Doucement, elle sentit ses paupières se baisser, elle eut l'impression soudaine d'être assomée et elle fut incapable de garder les yeux ouvert, elle repenssait alors au derniere parole du jongleur. L'odeur de celui-ci la torturait toujours autant et ses dents se developpèrent avec lenteur, elle reprit ses paroles, mais sa voix était faible et extremement basse.



- Mon... bonheur ? ... pour.. pourquoi souhaites tu cela ... tu ... tu es... vraiment étrange..... Joku...san. Je ne .... devrais..... pourtant pas .... exister..



En perdant son contrôle pour la deuxième fois, Seika se mit sur la pointe des pieds et deposa ses crocs sur le cou de celui qu'elle qualifiait d'etrange, comment avait-elle put ? Il était pourtant beaucoup trop grand pour cela. C'était-il baisser pour lui offrir son sang ? Ou alors, elle ne mordait pas exactement là ou elle pensait mordre, peut-etre l'épaule ? la jeune fille n'était plus sur de rien, elle se sentait partir, lentement, et sans même pouvoir enfonçer ses dents dans la fine peau du jeune homme, elle chuchotta quelques derniers mots avant de tomber de fatigue, comme morte dans les bras de son " sauveur inconscient ".



- Tu as.. vraiment.... beaucoup... de .......... chance.
Revenir en haut Aller en bas
Joker Clown
Admin
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 22
Localisation : En tout cas, évitez la mairie... Rares sont les jours où mon courage exemplaire décide de combattre les fauves de l'administration... *-*

:: Identity ::
Village: Hidden Village
Travail: Maire de Hidden City
Arme / Pouvoir: Une main-squelette ?

MessageSujet: Re: Chant de la forêt. [Terminer]   Dim 28 Fév - 21:55

Seika ria de la dernière phrase, ou plutôt de l'un des mots qu'elle lui avait appris. Son accent était-il aussi... désastreux ? Il fallait le croire à première vue. Mais il ria après à son tour. Au moins, il pouvait avoir la fierté de l'avoir fait rire sans le vouloir. Soudainement, enfin pas au autant, elle répliqua sur ses dires. Elle se serait débrouiller toute seule il parait, mais Joker n'y cru pas un mot. Personne n'a pu vraiment réussir à survivre dans ses bois, lui également. Chance qu'il est découvert ce village qui n'était qu'une épave avant. Même si elle le disait, il ne voulut pas entendre cela. Et si il l'avait découvert morte ? Qu'est-ce que cela lui aurait-il fait ? Surement pas du bien en tout cas. Il aurait amener même morte au village, et aurait surement fait des funérailles car personne ne mérite une mort comme celle-ci. Et puis, il ne croit pas qu'elle trouvera beaucoup d'animaux assez stupide. Il était assez dure à avoir, et lui même a du attendre trois jours précédent son bannissement pour attraper une vulgaire petite souris alors une biche... Dans son passé, cela aurait été équivalent à un festin de roi ! Néanmoins, il vue que le mot "tuer" semblait l'écœurer... Cela se comprend, personne n'aime être qualifié de tueur donc c'est plutôt quelques chose de normal. Après une courte pause, elle continua sa phrase. Encore une fois, il ne la cru pas lorsqu'elle dit que s'enfuir avait été la chose la plus intelligente qu'elle ai faites pendant cette nuit, qui lui avait sembler avoir fait qu'une petite heure. Et être arriver à un endroit où on l'aurait accueilli les bras ouverts ne s'appelle pas de la malchance dans la définition qu'avait Joker. La plus grande malchance qu'elle aurait pu avoir, c'est d'être arriver, yeux rougeoyant et canine sorti dans Humans' Village. Là, elle aurait été en de très mauvaise posture car il l'aurait surement tuer par la suite. Etre en danger ? Cela ne lui faisait pas peur. Après tout, il en avait rien à faire d'être mort ou vivant. Du moment qu'il pouvait faire ce qu'il voulait jusqu'au bout, cela lui était complètement égal.Et même si elle ne s'était pas énerver, il l'aurait fait... Quand il a une chose en tête, il y va à fond. Alors elle n'avait pas à demander pardon par la suite. Un silence s'installa, un long silence d'ailleurs... Joker semblait ne pas réagir négativement à ses propos... Normal vu qu'il ne croyait pas vraiment ce qu'elle disait. Il sentait, sans savoir pourquoi, que la jeune albinos était de plus en plus exténuée, ce qui est logique vu qu'ils n'avaient pas dormis que ce soit l'un comme l'autre... et le jeune homme également semblait être fatigué, moins qu'elle mais l'était. Il sentait cette fatigue qu'elle lui communiquait sans le savoir. Néanmoins, elle brisa ce grand silence, reprenant ainsi sa dernière phrase.

-Mon... bonheur ? ... pour.. pourquoi souhaites tu cela ... tu ... tu es... vraiment étrange..... Joku...san.

Il ne savait pas vraiment pourquoi il le souhaitait... Mais il le voulait, plus que tout au monde. Il pouvait le lui confirmer qu'il était étrange... Ce comportement n'était pas vraiment comme si c'était avec une autre personne, homme comme femme d'ailleurs. Joku-san ne savait... Joku-san ? Elle l'a surnommer Joku-san ? Tout le monde l'avait juste appeler par son prénom, et encore, mais jamais avec un surnom. C'était plutôt une chose dont il s'attendait pas, qui le fit sourire comme un enfant. Soudainement, il sentit la tête de Seika bouger et son souffle chaud sur son torse. Que faisait-elle ? Il ne se fit que quelques secondes pour qu'il comprenne qu'elle voulait le mordre, non à la main, mais au cou. Mais elle n'atteignit que le niveau de l'omoplate où elle déposa ses crocs. Il les sentit passer sur sa peau, mais elles ne l'on pas transpercé comme il s'attendait. Il n'en fit rien, ne disant aucun mot, mais ses yeux était ouvert grand, pas de beaucoup mais s'était le cas. Elle ne put faire grand chose, car sa force l'avait presque quitter... Elle avait surement perdu beaucoup d'énergie, déjà rien qu'en n'aillant pas dormi, mais aussi en ne s'étant pas abreuver de sang. Elle aurait pu battre cette fatigue en prenant celui de Joker, mais elle semblait trop affaiblie pour faire quoi que ce soit. A la place, elle lui chuchota comme quoi, il avait beaucoup de chance... Sa voix était vraiment basse, mais encore assez compréhensible pour être compris par son destinataire. Ainsi elle s'endormit dans ses bras, lui la tenant encore fermement, ayant peur de la faire tomber.
Il y eu un silence, rien ne s'entendait mise a part le bruit du village qui semblait se réveiller doucement. Il ne bougea pas pendant quelques minutes, restant dans cette position de réconfort avec le corps endormie de Seika. Puis, il la souleva, doucement pour ne pas la réveiller, tel un prince portant sa princesse bien-aimer. Elle était plutôt légère alors cela ne posa aucun soucis pour lui. Il regarda le visage de la jeune fille, voyant un peu ses canines dépasser de sa bouche mi-ouverte. Ce visage pâle, qui reposait dans ses bras... Il fit une petite caresse, avec sa joue vu que les deux mains étaient prises, sur le fron de Seika, gardant ce même sourire plein de chaleur.


-*Même si tu fait un poids-plume, je ne peut pas te porter éternellement...*

A cet instant, il regarda le village et, l'air décidé, entama un pas calme vers l'entré de celui-ci. Il ne pouvait pas l'héberger encore, mais il fallait bien qu'elle habite quelques part maintenant. Le premier lieu qu'il pensa, et sans arrière pensé s'il-vous-plait, se fut le seul hôtel existant du village. En continuant son élan, il se rappela l'une des phrases de l'adolescente.

" J'ai eu le malheure de devoir tomber sur ton village ... Cela aussi te mets en danger, là encore, tu risques ta vie... "

[Clos]


_________________
"Certaines chose ne devraient jamais avoir eu lieu."


♪ My Theme ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niightmare.exsay.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chant de la forêt. [Terminer]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chant de la forêt. [Terminer]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le chant de la forêt
» Bien taux un chant-bardement jeux nez ralle !
» [Bande] Gobelins des forêts
» [HRP] Description de la forêt
» Une petite leçon dans la forêt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Villages :: RPG :: Hidden Village :: In The Forest-
Sauter vers: